LUTTE CONTRE L'EXCLUSION

Lutte contre l'exclusion

Un guide pour mieux accueillir les personnes en errance accompagnées de chiens

  • Par Anne Simonot - 31/03/2015

 

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a rendu public, lundi 30 mars, un Livret destiné à l'accueil et à l'hébergement des publics en situation d'exclusion accompagnés de chiens qui doit être être diffusé auprès des structures sociales d'accueil et d'hébergement, par l'intermédiaire de la DIHAL, la délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement, pour favoriser le travail de réinsertion sociale du binôme maître/chien. "Depuis 20 ans, on assiste à un accroissement important, dans le paysage urbain français, de publics en situation d'exclusion - dont 30 000 à 50 000 jeunes recensés en 2010 - accompagnés de chiens qui partagent leur quotidien", indique en effet l'IFAW, qui a commandé à l'institut Ipsos, en 2012, une étude de terrain menée à Reims (Marne), "auprès des personnes sans abri accompagnées d'animaux ainsi que des travailleurs sociaux des centres d'hébergement dédiés à ces publics en situation de grande précarité". Premier constat issu de cette enquête : le chien est à la fois "un atout et un frein à l'insertion sociale". Au sein de la relation, "souvent fusionnelle", entre l'Homme et l'animal, le chien représente en effet "une bouée de sauvetage pour le maître en rupture avec la société", source d'affection, d'estime de soi, de confiance et de responsabilisation. A cet égard, "nombre de ces chiens sont traités avec respect et leur confort passe souvent avant celui de leur propriétaire", souligne l'association de défense des animaux. Revers de la médaille, "dans le contexte de la rue", les soins vétérinaires restent "difficiles à prendre en charge", faire la manche suffisant à peine à nourrir le maître et son compagnon à quatre pattes.

Un atout et un frein à quatre pattes

Plus crucial, "les lieux d'accueil et d'hébergement traditionnels refusent très souvent l'accès à l'animal de compagnie, ce qui oblige de nombreux maîtres sans abri à rester... dans la rue". De ce fait, la présence d'un chien à ses côtés "rend difficile l'engagement du maître dans un processus de réinsertion, freinant considérablement l'accès aux droits, aux soins, au logement, à la formation et à l'emploi - un constat partagé par les travailleurs sociaux". De soutien moral, le chien peut alors devenir "facteur d'exclusion et de marginalisation supplémentaire". C'est pour répondre à cette problématique que l'IFAW a édité "cette brochure méthodologique" - très joliment illustrée de photos de maîtres avec leur(s) chien(s) et préfacée par l'ancien DIHAL Alain Régnier -, avec pour ambition de convaincre les structures réticentes de "l'atout du chien dans le parcours d'insertion". Elle propose ainsi "des outils simples permettant une cohabitation homme-animal optimale", dans le respect du principe de l'accueil inconditionnel des personnes en situation de rupture ou d'exclusion. Ce document s'appuie en effet sur "les bonnes pratiques éprouvées par les professionnels du social favorables à l'accueil des chiens" pour avancer "des solutions concrètes pour réduire les nuisances potentielles liées à la présence de l'animal, la négligence du maître ou l'ignorance et/ou la crainte des travailleurs sociaux". Ce livret vient s'ajouter à la palette d'outils conçus par l'organisation pour les personnes en situation d'exclusion : le guide pratique Prendre soin de son chien, édité au format passeport, le documentaire Jamais sans mon chien, réalisé en 2013 et qui "témoigne de la difficile réalité du quotidien d'hommes et de femmes propriétaires de chien sans abri" à Reims, et le concept de centre d'accueil et d'initiatives pour la réinsertion (CAIR) du maître et de son chien, dont l'objectif est "d'accompagner, dans une dynamique globale, le propriétaire et son chien dans chaque étape du processus de réinsertion, en s'appuyant sur la médiation animale pour permettre le retour du binôme à une stabilité sociale, de façon durable" (en partenariat avec trois lieux d'accueil associatifs à Reims, toujours).

 


© Actualités sociales hebdomadaires - Wolters Kluwer France

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !