SURENDETTEMENT

Banque de France

Publication de l’étude de la Banque de France sur les parcours menant au surendettement

16/03/2015                                         

Logo de la Banque de France                     

Dans le but d’améliorer la prévention du surendettement, la Banque de France vient de publier une étude sur les parcours menant au surendettement. Cette étude compare pour la première fois des personnes surendettées avec des personnes aux profils sociodémographiques proches mais qui n’ont pas basculé dans le surendettement. L’UNAF regrette cependant que la méthodologie exacte ne soit pas décrite dans l’étude, et que les questionnaires ne soient pas accessibles. L’interprétation de ces travaux repose pourtant sur une connaissance précise de la démarche adoptée.

L’étude permet de dégager cinq grands profils parmi les personnes qui déposent un dossier de surendettement :

• Les pertes ou dégradations d’emploi (23 % des cas) : les difficultés au regard de l’emploi sont à l’origine de la situation de surendettement • Les budgets contraints (17 % des cas), catégorie qui rassemble les situations où le budget n’est pas à l’équilibre depuis un certain nombre de mois, et se dégrade progressivement • Les recours banalisés au crédit (14 % des cas) : situations dans lesquelles un cercle vicieux alliant niveau de dépense élevé et crédits pour pallier ces dépenses • L’entraide générationnelle (5 % des cas de surendettement) : le surendettement est provoqué par l’aide apportée à des proches en difficultés financières • La conjonction d’événements (41 % des cas des surendettés) : un ensemble d’éléments très disparates a mené au surendettement, sans parvenir à en distinguer un davantage qu’un autre.

Cette étude fait ressortir le caractère multi-causal du surendettement, qui permet de mettre définitivement fin à la distinction entre surendettement actif et passif. Cependant, ces cinq catégories ne doivent pas enfermer notre lecture de la situation. Comme le précise l’étude, la frontière entre chacune de ces catégories est ténue.

Par ailleurs, pour que la lutte contre le surendettement soit efficace, elle doit poser concomitamment la question des choix du consommateur, et celle de l’action des professionnels du secteur.

Enfin, le réseau de l’UNAF a été consulté dans le cadre de cette étude : les UDAF d’Indre et Loire et du Morbihan ont en effet été auditionnées.

Etude en ligne sur le site de la Banque de France

Image : Logo de la Banque de France